Visite du Président Hollande au Maroc

Des perspectives de la coopération bilatérale

Publié le : 3 avril 2013 - MAP

Lang_Visite_Hollande_Maroc.jpg

Jack Lang espère «une nouvelle étape» dans le partenariat d'exception franco-marocain et salue «un Roi éclairé, ouvert à la vie, à la société, à la culture, bâtisseur et constructeur d'investissements».

La visite d'Etat du président François Hollande au Maroc, les 3 et 4 avril, devrait marquer «une nouvelle étape» vers la consécration du partenariat d'«exception» franco-marocain, a affirmé Jack Lang, président de l'Institut du monde arabe (IMA) à Paris.

En «ami du Maroc», l'ex-ministre français de la Culture considère que «ces deux journées s'annoncent belles et heureuses» pour les perspectives de la coopération bilatérale, espérant qu'elle permettra d'«avancer socialement, économiquement et culturellement».

«C'est une visite d'une grande ampleur qui, par son envergure, son organisation, montrera avec force la solidité du lien entre les deux chefs d'Etat, le Roi du Maroc et le président de la République française», a-t-il dit. Elle est de nature à conforter l'amitié franco-marocaine et «ce partenariat d'exception» entre les deux pays, a déclaré à la MAP, Lang, qui fait partie de la délégation officielle accompagnant le président François Hollande.

Hollande avait «tenu à accueillir comme premier visiteur après son élection le Roi du Maroc», a rappelé le nouveau président de l'IMA, lui-même reçu le 12 mars dernier par S.M. le Roi Mohammed VI à Fès, auquel il a présenté son ambition d'organiser au sein de l'IMA une grande manifestation sur l'art contemporain marocain à l'automne 2014.

Ce projet fera l'objet d'un accord qu'il signera, en marge de la visite, avec le président de la Fondation nationale des musées, Mehdi Qotbi.

Au-delà de la coopération culturelle, à travers l'IMA ou encore le travail accompli en France et au Maroc pour la promotion des cultures des deux pays (instituts, lycées, universités, centres d'art), le partenariat d'«exception» escompté concerne aussi, selon lui, «les échanges commerciaux, les investissements réciproques et les différents projets» qui seront évoqués ou à conclure lors de la visite du président Hollande au Maroc.

Sur un autre registre, Lang s'est félicité des «regards convergents» des deux pays en matière de politique internationale. «Les diplomaties marocaine et française sont en harmonie sur de très nombreux sujets, notamment sur l'Afrique» où S.M. le Roi «a entrepris récemment un voyage important», a relevé cet ancien professeur de droit, qui met en avant le soutien du Maroc à l'action française contre les groupes terroristes au Nord-Mali.

«Le Maroc a un rôle à jouer au niveau méditerranéen», Jack Lang

Dans sa lecture de la dynamique de changement au Maroc, dans un contexte de révolutions arabes, Lang a affirmé que «le Roi du Maroc a eu l'intelligence de faire évoluer et assurer une métamorphose du système politique marocain, avant même le Printemps arabe», rappelant que le Souverain avait entamé ce processus dès le début de son règne, avec des «gestes forts et symboliques».

Il a cité, entre autres, l'expérience de l'Instance équité et réconciliation (IER), outre une série d'avancées, notamment en ce qui concerne la promotion du statut de la femme, un processus dans lequel l'adoption de la constitution de 2011 «marque une longue étape». 

Avec cette nouvelle constitution, S.M. le Roi «a pris l'engagement de nommer chef de gouvernement le chef du parti qui vient en tête dans les élections» et «cet engagement a été respecté», s'est félicité Lang, qui salue «un Roi éclairé, ouvert à la vie, à la société, à la culture, bâtisseur et constructeur d'investissements».

Il a dit avoir constaté sur place les changements, au Maroc, où «des chantiers ont été ouverts un peu partout dans le pays», louant notamment la volonté de S.M. le Roi de faire de Casablanca «une grande cité industrielle et financière» et de Tanger «un port moderne» avec le projet Tanger-Med.

«De vrais changements sont en cours. Il y a naturellement des progrès qui sont à accomplir, au Maroc comme en France d'ailleurs, en particulier dans les domaines de l'éducation et l'égalité. Mais la volonté est là pour aller plus loin», a-t-il conclu.  

Déposer un commentaire



Règles d'utilisation
  • Les commentaires sont validés à priori. lematin.ma se réserve un droit de lecture sur chaque commentaire et de concordance avec notre ligne éditoriale, avant publication.
  • Tout commentaire à caractère injurieux, xénophobe, sexiste ou portant atteinte aux bonnes mœurs sera automatiquement supprimé.
  • Tous les champs sont obligatoires

L'essentiel de l'actualité

Annonces & infos pratiques

  • emploi
  • automobile
  • immobilier
  • annonces légales et appels d'offres

Jeux & divertissements

Mots-fléchés
Sudoku

Sondage

Les boulangers et pâtissiers des grandes villes utilisent l'arme de "la grève du pain" pour se faire entendre, qu'en pensez-vous?

Résultat »