Droits de l'enfant au Maroc

Des réalisations importantes, mais qui restent insuffisantes

Publié le : 1 novembre 2013 - MAP

Des-realisations-importantes,-mais-qui-restent-insuffisantes.jpg

Lors d’une journée d'étude sur «L'équité et les droits de l'enfant : quel rôle pour le législateur», organisée jeudi dernier par la Chambre des conseillers, les participants ont mis l'accent sur les importantes avancées réalisées au Maroc en matière des droits de l'enfant et ont également appelé à relever les défis qui se posent encore dans ce domaine à travers des actions communes des acteurs concernés et la mise en place de programmes transversaux. Les participants à cette rencontre ont relevé que la question de l'enfance revêtait une importance capitale et suscitait l'intérêt de toutes les institutions de l'État et de la société civile.

À cette occasion, le président de la Chambre des conseillers, Mohamed Cheikh Biadillah, s'est dit satisfait de la situation de l'enfance au Maroc, en dépit du manque enregistré dans certains domaines et qui nécessite une action commune de tous les intervenants. Il a souligné dans ce sens les efforts continus de S.M. le Roi Mohammed VI pour le renforcement des droits de l'enfant comme en témoignent les différents initiatives et projets lancés par le Souverain en faveur de cette catégorie sociale, tout en rappelant le rôle joué par S.A.R. la Princesse Lalla Meryem dans le cadre du Parlement de l'enfant et de l'Observatoire national des droits de l'enfant. Par ailleurs, M. Biadillah a rappelé la volonté politique qui a animé les gouvernements qui se sont succédé au Maroc pour la consécration des droits de l'enfant, notant les efforts consentis par le Parlement dans ce domaine et le rôle de la société civile dans la défense de cette frange de la population.

De son côté, le président de la Chambre des représentants, Karim Ghellab, a mis en exergue les avancées accomplies par le Royaume en matière des droits de l'enfant, notamment le lancement de plans d'action nationaux qui traduisent, a-t-il dit, la volonté du pays de consacrer les principes de la justice sociale, et ce, à travers la ratification des conventions et des protocoles internationaux relatifs à l'enfance. M. Ghellab a mis également en avant le rôle de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH), particulièrement dans son volet relatif à l'amélioration de la situation des enfants et du Parlement de l'enfant dans la promotion des valeurs de la citoyenneté, de la cohabitation et de l'ouverture.

Au Maroc, la promotion des droits des enfants requiert la mobilisation de tous les secteurs, a insisté pour sa part la ministre de la Solidarité, de la femme, de la famille et de développement social, Bassima Hakkaoui, appelant à l'adoption et la mise en œuvre de manière concertée d'une nouvelle génération de mesures législatives. Mme Hakkaoui a ajouté que son département se penchait, conformément aux dispositions de la Constitution, sur l'élaboration de projets de loi organique portant sur l'Instance de la parité et de la lutte contre toutes formes de discriminations et le Conseil consultatif de la famille et de l'enfance. 


Des défis restent à relever

Lors de la journée d'étude organisée par la Chambre des conseillers, la représentante de l'Unicef au Maroc, Rejina Di Dominicis, a estimé que les indicateurs relatifs à la protection de l'enfant au Maroc sont «globalement positifs», soulignant qu'il existe de nouveaux défis à relever pour que le Royaume renforce ses réalisations en la matière. La responsable onusienne a rappelé la ratification par le Maroc des conventions internationales et la mise en place de lois relatives à l'enfance, insistant sur l'élaboration d'autres textes en faveur de l'enfant et le renforcement de la coopération entre le Parlement marocain et l'Unicef dans ce domaine.


Déposer un commentaire



Règles d'utilisation
  • Les commentaires sont validés à priori. lematin.ma se réserve un droit de lecture sur chaque commentaire et de concordance avec notre ligne éditoriale, avant publication.
  • Tout commentaire à caractère injurieux, xénophobe, sexiste ou portant atteinte aux bonnes mœurs sera automatiquement supprimé.
  • Tous les champs sont obligatoires

eMATIN

Feuilletez LE MATIN comme si vous le teniez entre les mains

eMATIN : Edition électronique du MATIN

L'édition du 22 décembre 2014 est maintenant disponible pour les abonnés et les inscrits.

Dernière minute

L'essentiel de l'actualité

Annonces & infos pratiques

  • emploi
  • automobile
  • immobilier
  • annonces légales et appels d'offres