Éducation nationale

Sit-in des diplômés chômeurs

Publié le : 6 janvier 2012 - Soumaya BENCHERKI, LE MATIN

chomeurs.jpg
Abdelilah Benkirane a du pain sur la planche. Il doit faire face aux problèmes de l'emploi des jeunes. Un volet considéré comme prioritaire pour le nouveau gouvernement. Près de 200 diplômés chômeurs occupent le siège d'une annexe du ministère de l'Education nationale à Rabat. Il s'agit d'un nouveau groupe des diplômés qui vient d'être constitué. Les membres de ce groupe, dénommé «groupe des cadres supérieurs exclus du PV de 20 juillet», squattent le toit de cette annexe depuis jeudi dernier et ne comptent pas quitter les lieux jusqu'à la réalisation de leurs doléances. Juste après le conseil de gouvernement, Abdelilah Benkirane n'a pas hésité à faire le déplacement jusqu'aux lieux pour rencontrer ces protestataires. En compagnie d' Abdellah Baha, ministre d'Etat, et Mohammed El Ouafa, ministre de l'Education nationale, le chef du gouvernement leur a demandé de quitter le siège du ministère tout en leur promettant de revoir leur dossier revendicatif le plus tôt possible.

Dans une déclaration à la presse, M. Benkirane a indiqué que «nous allons dialoguer avec les diplômés chômeurs et essayer de trouver des solutions. Le nombre des postes d'emploi au niveau du secteur public est limité. Il faut veiller à ce que le recrutement se fasse sur la base du mérite et de la transparence». Ainsi, une réunion est prévue lundi au siège de la wilaya et lors de laquelle Abdelillah Benkirane serait présent. L'objectif est de traiter ce dossier et de mener des négociations pour trouver une issue à ce problème. les membres de ce groupe ont décidé d'observer un sit-in ouvert après leur non-intégration dans la fonction publique. Alors que 166 de leurs collègues appartenant à d'autres groupements et coordinations viennent d'occuper des postes au ministère de l'Education nationale.

Le secrétaire général de ce groupe, Mahmoud Houas, a indiqué que «cette exclusion est injuste, le clientélisme et le favoritisme dans le traitement des dossiers sont les principales raisons de cette décision». Quant à leurs doléances, elles concernent notamment la concrétisation effective du décret ministériel n° 2-11-100 du 8 avril 2011 fixant à titre exceptionnel et transitoire les modalités de recrutement dans certains cadres et grades et leur adhésion au procès –verbal du 20 juillet. Selon certains membres, «l'intégration immédiate dans la fonction publique reste la condition sine qua non pour mettre fin à ce sit-in. Nous avons marre des promesses et des dialogues. Depuis le 20 juillet, nous attendons et jusqu'aujourd'hui, rien n'a été fait».
Le SG a également indiqué au Matin que la situation pourrait tourner au drame si les responsables ne prendraient pas au sérieux leur cahier revendicatif. Le groupe menace de recourir à des formes protestataires plus lourdes, comme le suicide collectif.

L'accord du 20 juillet

Après un sit-in observé au siège du parti de l'Istiqlal l'année dernière et qui a duré plusieurs jours, une commission tripartite composée d'un représentant du Conseil national des droits de l'Homme, de la Primature et de la wilaya de Rabat a conclu un accord avec les protestataires issus de différentes coordinations et groupes de diplômés chômeurs. Ainsi, un procès-verbal a été paraphé entre ces parties et les délégués des diplômés. Ce PV a prévu le recrutement direct des jeunes sans emploi en 2012. Aujourd'hui, et contrairement aux dispositions de l'accord de la commission, les jeunes porteurs de diplômes datant de 2011 ne pourront pas être recrutés puisque l'embauche sera restreinte aux diplômés
de 2010.

Déposer un commentaire



Règles d'utilisation
  • Les commentaires sont validés à priori. lematin.ma se réserve un droit de lecture sur chaque commentaire et de concordance avec notre ligne éditoriale, avant publication.
  • Tout commentaire à caractère injurieux, xénophobe, sexiste ou portant atteinte aux bonnes mœurs sera automatiquement supprimé.
  • Tous les champs sont obligatoires

eMATIN

Feuilletez LE MATIN comme si vous le teniez entre les mains

eMATIN : Edition électronique du MATIN

L'édition du 22 novembre 2014 est maintenant disponible pour les abonnés et les inscrits.

Dernière minute

L'essentiel de l'actualité

Annonces & infos pratiques

  • emploi
  • automobile
  • immobilier
  • annonces légales et appels d'offres