En marge de la conférence générale de l'UNESCO

Série d'entretiens bilatéraux de Mme Akharbach

Publié le : 30 octobre 2011 - MAP

UNESCO.jpg
Mme Akharbach s'est entretenue avec les ministres en charge des Affaires étrangères ou de l'éducation en Suède, en Irak, en Guinée, en Djibouti et en République de Tchèque pour discuter des perspectives de coopération bilatérale du Maroc avec ces pays.
La secrétaire d'État a rencontré successivement la ministre suédoise des Affaires européennes, Cecilia Malmström, le ministre irakien de l'Éducation, Muhammad Tamim, le ministre guinéen de l'Enseignement pré-universitaire et de l'éducation civique, Ibrahima Kourouma, le vice-ministre des Affaires étrangères du Vietnam, Nguyen Thanh Son, le ministre de l'Éducation nationale et de l'enseignement supérieur de la République de Djibouti, Ali Adawé Hassan, et le vice-ministre des Affaires étrangères de la République tchèque, Vladimir Galuska. Avec ses interlocuteurs, la diplomate marocaine a examiné les aspects d'application de cette coopération, tant en matière d'approfondissement du dialogue politique que de renforcement de la coopération dans le domaine des échanges économiques et universitaires, en particulier dans les domaines d'intervention privilégiés par les programmes de coopération et de développement de l'Unesco.

Dans l'esprit des travaux de la 36e Conférence générale de l'Unesco qui portent sur le rôle de l'éducation et de la culture comme piliers du développement humain durable, Mme Akharbach a particulièrement insisté sur l'engagement du Maroc dans la réflexion qui se mène actuellement au niveau mondial sur l'articulation entre démocratie et culture. Elle a mis l'accent dans ce sens sur «le rôle actif et précurseur» du Royaume au sein de l'Alliance des civilisations. La secrétaire d'État a saisi cette occasion pour informer ses interlocuteurs des reformes réalisées par le Maroc, dont la réforme constitutionnelle qui «institutionnalise une nouvelle génération de droits humains, renforce et protège la diversité culturelle, la pluralité linguistique ainsi que l'équité des genres».
Par ailleurs, Mme Akharbach a pris part, en marge de la Conférence, au débat ministériel organisé dans le cadre du Forum des dirigeants sous le thème «Culture de la paix et développement durable», au cours duquel elle a mis l'accent sur l'attachement du Maroc à une action renforcée de l'UNESCO dans le cadre de la consolidation nationale, «désormais prioritaire», à la lumière des événements vécus par plusieurs régions du monde, «non seulement dans des situations post-révolution ou post-conflit, mais aussi dans des contextes post-électoraux, notamment dans certains pays africains».

Elle a souligné la disposition du Maroc à s'engager dans tout programme ou effort de l'UNESCO pour faciliter la réconciliation nationale et aider les pays à reconstruire leur union nationale et leur cohésion sociale, sur la base de son expérience «réussie» en matière de réconciliation nationale et de justice transitionnelle. Elle a rappelé dans ce sens l'expérience de l'Instance équité et réconciliation (IER) qui a permis de «dépasser les traumatismes des violations passées des droits de l'Homme et de lancer un vaste programme de réparation individuelle et collective où la culture, la conservation de la mémoire, le droit au développement et la réhabilitation économique ont une part importante». Le Royaume du Maroc, dit-elle, est convaincu qu'«une réconciliation nationale réussie conforte le droit à la différence et consacre la diversité dans l'union, ce qui est un acquis majeur pour la réussite de l'édification démocratique mais aussi le renforcement du développement».
Mme Akharbach devait s'adresser vendredi au nom du Maroc devant les représentants des 193 Etats membres de l'UNESCO à la Conférence Générale .

La Conférence, dont les travaux se poursuivront jusqu'au 10 novembre, devra notamment examiner lundi la demande d'admission de la Palestine à l'UNESCO, sachant que le conseil exécutif de l'organisation a approuvé, récemment, à la majorité (48 voix sur 58) une recommandation pour attribuer à la Palestine un statut de membre à part entière.

Déposer un commentaire



Règles d'utilisation
  • Les commentaires sont validés à priori. lematin.ma se réserve un droit de lecture sur chaque commentaire et de concordance avec notre ligne éditoriale, avant publication.
  • Tout commentaire à caractère injurieux, xénophobe, sexiste ou portant atteinte aux bonnes mœurs sera automatiquement supprimé.
  • Tous les champs sont obligatoires

Dernière minute

L'essentiel de l'actualité

Sondage

Pensez-vous que le prochain entraîneur des Lions de l'Atlas aura assez de temps pour préparer une équipe compétitive?

Résultat »

Annonces & infos pratiques

  • emploi
  • automobile
  • immobilier
  • annonces légales et appels d'offres

Jeux & divertissements

Mots-fléchés
Sudoku

Editions spéciales

Une-Special-Enseignement.jpg

SPÉCIAL ENSEIGNEMENT

Poursuivre, renouveler et capitaliser sur les chantiers en cours

La réforme de l’éducation et de la formation place l’apprenant, en général, et l’enfant en particulier, au...