L’État de Hawaï se met aux couleurs du Maroc

Les États-Unis saluent l’action de Sa Majesté le Roi Mohammed VI

Publié le : 27 novembre 2012 - MAP

LEtat-de-Hawai.jpg

La semaine de S.M. le Roi Mohammed VI à Hawaï traduit une forme nouvelle de manifestation de l’appui, joint à l’admiration pour ce que le Maroc entreprend sur le plan démocratique, des droits de l’homme, de la modernisation économique, du progrès social et de l’ouverture sur les cultures et les civilisations du monde, a souligné Driss Guerraoui, coordinateur de ce grand évènement organisé, du 28 novembre au 2 décembre à Honolulu.

Cette semaine exprime aussi un degré supérieur du niveau atteint par le partenariat stratégique entre le Maroc et les États-Unis, construit par touches successives depuis la reconnaissance par le Maroc en 1777 de l’indépendance des États-Unis, a ajouté M. Guerraoui, également secrétaire général du Conseil économique, social et environnemental (CESE), dans un entretien à la MAP.
Il s’agit aussi, a-t-il expliqué, de la matérialisation d’une certaine appropriation de ce partenariat privilégié par les acteurs directs des États qui composent le système fédéral américain, ce qui lui donne une portée humaine, populaire et de proximité.

Et le professeur Guerraoui de souligner que la décision de l’État de Hawaï et de son sénat de dédier une semaine à Sa Majesté le Roi, bien qu’elle vienne couronner une coopération qui a démarré depuis 1999, date de la participation du Maroc au premier congrès mondial des jeunes tenue en octobre à Honolulu, «émane d’un choix politique des représentants de la population de l’État de Hawaï visant à saluer les reformes politiques majeures menées par Sa Majesté le Roi dans une parfaite symbiose avec les forces vives de la Nation marocaine et en conformité avec les attentes et aspirations de son peuple».

Promotion des échanges

M. Guerraoui a également souligné la portée économique de cet évènement, en témoigne les mémorandum d’entente et les accords-cadre qui seront signés entre les départements ministériels, les agences de développement, les organisations socioprofessionnelles et les opérateurs du Maroc avec leurs homologues Hawaïens dans les domaines de la promotion des échanges commerciaux, du développement d’investissements joints, de promotion touristique et des métiers liés aux sports de la mer, en sus de deux expositions, une dédiée à l’artisanat marocain et une à la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër, passé, présent et futur.
Les opérateurs des deux partis auront à explorer, à cette occasion, les voies et les moyens pour optimiser ensemble les avantages mutuels que leur offre l’accord de libre-échange signé entre le Maroc et les États-Unis, a expliqué M. Guerraoui, précisant que c’est pour cette raison qu’un forum sur les grands chantiers de modernisation économique du Maroc se tiendra durant la deuxième journée de cette semaine et ce, dans le plus grand centre d’affaire de Honolulu. Mieux encore, a-t-il ajouté, le partenariat économique et commercial avec l’État de Hawaï pourra ouvrir aux opérateurs marocains le marché d’avenir qu’est celui de la zone Asie Pacifique.

Cette semaine sera l’occasion de signature de six conventions ayant trait à la promotion des formations et des métiers liés aux sports de la mer, à la promotion touristique, au développement des échanges commerciaux et des investissements joints, en plus d’un accord de jumelage entre l’État de Hawaï et la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër.

Une association d’amitié Maroc-Hawaii verra également le jour et un mémorandum pour le développement des études et des recherches sur les sujets d’intérêt mutuels pour le Maroc et les États-Unis sera conclu avec l’un des plus grands centres de recherche et l’une des plus prestigieuses institutions académiques aux USA, spécialisés dans les études relatives à la zone Amérique Asie Pacifique à savoir le East West Center. Fait important à signaler à ce sujet, un comité de pilotage mixte sera mis en place par les deux parties, et ce, afin de donner une portée opérationnelle à ces conventions et d’assurer le suivi de leur mise en œuvre. La semaine verra aussi l’organisation de conférences qui mettront en perspective les réformes initiées sous l’impulsion du Souverain. Elles seront programmées dans le cadre du forum prévu à cet effet.

L’objectif de ce forum, a expliqué M. Guerraoui, est d’apporter un éclairage sur les avancées réalisées par le Maroc, consacrées par la nouvelle constitution, et qui sont d’ores et déjà en train de propulser le Royaume dans la voie résolue de la démocratie, de la modernisation économique, du progrès social, du développement humain durable et de l’ouverture sur le monde et ce de façon pacifique, dans la sérénité, l’écoute du peuple et la participation des partis politiques, des organisations syndicales, des forces économiques et des acteurs de la société civile.

Ce forum, a-t-il précisé, montrera aussi que si ces réformes uniques dans la région ont commencé bien avant le printemps arabe, elles émanent d’une volonté politique affirmée de Sa
Majesté le Roi et des forces vives du pays pour traduire dans les faits et de façon irréversible «les valeurs de liberté, de justice, de modernité, de solidarité de dignité humaine, de respect de la diversité culturelle et linguistique, mais aussi de tolérance, de dialogue et de gestion pacifique des conflits, valeurs que nous partageons avec le peuple américain et tous les peuples qui en font leur credo sur le plan national et la scène internationale».


Journée d’appréciation du Maroc

M. Guerraoui a tenu à rappeler que l’État de Hawaï et son Sénat ont été les premiers à avoir proclamé déjà en 2005, sous l’égide de la Gouverneure républicaine Linda Lingle, le 30 novembre de chaque année journée d’appréciation du Maroc (Morocco Appréciation Day) et ont décidé le 28 novembre 2011 sous l’égide du Gouverneur démocrate M. Neil Abecombrie de dédier une semaine du 28 novembre au 4 décembre chaque année à Sa Majesté le Roi : «His Majesty King Mohammed VI Week in Hawaii».
Le fait que d’autres États, d’autres pays et instances aient suivi cette voie montre effectivement que l’on assiste aujourd’hui sur la scène internationale à une réelle dynamique de reconnaissance de la place particulière de Sa Majesté le Roi en matière de défense des causes justes, de solidarité avec les peuples qui souffrent de la pauvreté, des famines et de la guerre, de défense des valeurs démocratiques universelles et de gestion pacifique des conflits dans le monde.
Et M. Guerraoui de souligner qu’il est de la plus grande importance à ce que ce rôle de leadership du Souverain sur la scène internationale soit relayé, consolidé, renforcé, développé et étendu par des actions de diplomatie parallèle portées par toutes les forces vives de notre pays qu’il s’agisse des élus de la Nation, des partis politiques, des organisations syndicales, des associations socio-professionnelles, des acteurs de la société civile, des collectivités territoriales, ou des universités et des scientifiques, car le raffermissement de la place, du rôle et du rayonnement de notre pays dans le monde est l’affaire de tous ceux parmi nos concitoyens qui aspirent à un Maroc fort et gagnant dans le monde incertain et instable où nous vivons en ce début du XXIe siècle.


eMATIN

Feuilletez LE MATIN comme si vous le teniez entre les mains

eMATIN : Edition électronique du MATIN

L'édition du 29 décembre 2014 est maintenant disponible pour les abonnés et les inscrits.

Dernière minute

L'essentiel de l'actualité

Annonces & infos pratiques

  • emploi
  • automobile
  • immobilier
  • annonces légales et appels d'offres