La lombalgie, première cause d’arrêt de travail

Le mal de dos, courant et douloureux

Publié le : 21 février 2012 - Hajjar El Haiti, LE MATIN

Le-mal-de-dos.jpg

«Cela fait plusieurs semaines que je souffre d’une sévère lombalgie. J’ai presque tout le temps mal au dos, surtout en bas. Le pire c’est que cela s’amplifie de jour en jour. J’ai souvent du mal à me tenir droit et j’ai l’impression qu’une barre de fer me traverse le bas du dos. Parfois, cette douleur me réveille. Mon médecin m’a prescrit quelques séances de kiné, mais cela ne m’a pas vraiment soulagé. Je ne sais plus quoi faire », confie Mouad.

La lombalgie, appelée communément (mal du dos) ou à tort (mal des reins) est une affection douloureuse de la région basse du dos dite « lombaire ». C’est une affection très courante et qui peut survenir à tous les âges avec, cependant, des pics à l’adolescence et autour de 45 ans. Les douleurs du dos apparaissent plus fréquemment au niveau du cou (douleur cervicale) et du bas du dos (douleur lombaire).

« La lombalgie est très fréquente et elle est d’intensité et de durée variables. La caractéristique principale de cette affection réside dans le fait qu’elle est liée à l’effort. En effet, elle est majorée lors des mouvements et diminue souvent lors du repos. C’est une douleur souvent en barre pouvant survenir brutalement lors d’un effort ou en s’installant durablement (position assise ou debout prolongée). C’est une maladie coûteuse constituant la plus grande cause d’arrêts ou d’incapacité de travail occasionnant, ainsi, un absentéisme fréquent et une limitation considérable aux activités quotidiennes », explique Abdellatif Achibet, généraliste (voir les explications). Et d’ajouter « L’atteinte du disque intervertébral ; ce petit coussinet fait de cartilage qui s’intercale entre les vertèbres semble le dénominateur commun de cette pathologie. Toute blessure touchant les muscles, les ligaments ou les disques peut entraîner une lombalgie favorisée par une anomalie de structure, de transition de vertèbres ou de posture ( inégalité de longueur des membres inférieurs, ou par des contraintes excessives (professionnelles ou sportives) ».

Les trois types de lombalgie

On distingue trois catégories de douleurs reliées à la lombalgie, à savoir la douleur aiguë, la douleur subaiguë et la douleur chronique.
La douleur aiguë peut durer jusqu’à environ quatre semaines (on l’appelle alors lumbago ou tour de reins). Bien qu’elle soit de courte durée, cette douleur peut occasionner beaucoup d’inconfort, imposer un arrêt de travail pendant quelques jours et gêner considérablement les activités quotidiennes.

Toutefois, la majorité des lombalgies aiguës disparaissent, d’elles-mêmes, en quatre semaines ou même moins, assurent les spécialistes. La douleur subaiguë, quant à elle, persiste généralement de 4 semaines à 3 mois, de manière plus ou moins constante. Une douleur subaiguë peut devenir chronique: il faut donc s’assurer de bien la prendre en charge. Enfin la douleur chronique qui est une douleur constante qui dure plus de trois mois.

Les causes de la douleur lombaire chronique sont parfois difficiles à déterminer. Les personnes qui en souffrent doivent souvent envisager d’apporter des modifications importantes à leur mode de vie.
La meilleure attitude à avoir en cas de lombalgies est de consulter son médecin généraliste qui en estimera la gravité et prescrira le traitement adapté. Il ne faut pas être déçu de ressortir de sa consultation avec une boîte de paracétamol, sans avoir effectué de radiographie. Bien qu’invalidant, cela signifie sûrement que le mal du dos ne présente pas de signes de gravité. 


Avis du spécialiste : Abdellatif Achibet, médecin généraliste

«Le repos strict au lit est déconseillé»

Quand est-ce une lombalgie peut devenir grave ?
La lombalgie est souvent bénigne et ne nécessite pas systématiquement des examens complémentaires. Dans des cas heureusement rares, elle peut se compliquer en occasionnant des douleurs très intenses dites « hyperalgiques » avec des irradiations vers le membre inférieur (sciatalgies) ou même une paralysie d’un membre inférieur nécessitant une prise en charge spécialisée. Par ailleurs, les douleurs de certaines affections peuvent venir s’y projeter, il s’agit notamment de maladies de la vésicule biliaire, des infections rénales, des infections de la colonne vertébrale voire exceptionnellement de tumeurs. Et, surtout se méfier de la lombalgie associée à la fièvre qui doit susciter l’urgence.

Quels sont les traitements médicaux préconisés ?
Les médicaments, actuellement, les plus utilisés sont surtout les antalgiques et les relaxants musculaires et parfois les anti-inflammatoires. Dans certains cas où la composante de la douleur neuropathique est présente, les antidépresseurs ou certains antiépileptiques sont utiles. Habituellement, des règles d’hygiène de vie sont prescrites telles qu’une modération des efforts sollicitant le dos, un évitement de levage d’objets lourds, une réduction d’une éventuelle surcharge pondérale la lutte contre les postures nocives ; les ceintures et corsets lombaires peuvent s’avérer très utiles, mais sur indication médicale..

Quelles sont les précautions à prendre pour réduire les tensions musculaires au dos et réduire le risque de lombalgie ?
Le repos strict au lit est déconseillé sauf brièvement en cas de douleurs très intenses. Une rééducation avec un renforcement musculaire de la ceinture lombo-pelvienne semble avoir une certaine efficacité dans les lombalgies chroniques. Toutefois, la rééducation avec manipulation sur un dos douloureux aigu est à proscrire. En milieu professionnel, le traitement ergonomique et psychosocial constitue peut-être le temps le plus important dans l’évaluation du stress ainsi que de l’insatisfaction au travail ou personnelle pouvant déboucher sur des changements de poste.


Déposer un commentaire



Règles d'utilisation
  • Les commentaires sont validés à priori. lematin.ma se réserve un droit de lecture sur chaque commentaire et de concordance avec notre ligne éditoriale, avant publication.
  • Tout commentaire à caractère injurieux, xénophobe, sexiste ou portant atteinte aux bonnes mœurs sera automatiquement supprimé.
  • Tous les champs sont obligatoires

Dernière minute

L'essentiel de l'actualité

Sondage

Pensez-vous que le prochain entraîneur des Lions de l'Atlas aura assez de temps pour préparer une équipe compétitive?

Résultat »

Annonces & infos pratiques

  • emploi
  • automobile
  • immobilier
  • annonces légales et appels d'offres

Jeux & divertissements

Mots-fléchés
Sudoku

Editions spéciales

Une-Special-Enseignement.jpg

SPÉCIAL ENSEIGNEMENT

Poursuivre, renouveler et capitaliser sur les chantiers en cours

La réforme de l’éducation et de la formation place l’apprenant, en général, et l’enfant en particulier, au...