Portrait

Mourad Bouriki, en «voix» pour le succès

Publié le : 28 décembre 2012 - Kenza Alaoui, LE MATIN

  • Mourad-Bouriki1.jpg
  • Mourad-Bouriki.jpg

Durant quatre mois, il a tenu en haleine le peuple marocain en entier et probablement d’autres dans divers pays arabes pour ensuite faire une entrée triomphale dans son pays. Mourad Bouriki, star incontestée de la chanson arabe, a brillé de mille feux dans les studios de MBC tout au long de l’émission «The Vocie». Mourad a chanté, fait vibrer les cœurs des Marocains et gagné. Ses fans n’oublieront pas de sitôt les images de leur idole enveloppée dans le drapeau marocain. Une manière de dire toute sa fierté d’appartenir à cette terre bénie qu’il a défendue de toutes ses forces et qu’il a si bien représentée. Très à l’aise dans ses baskets, Mourad donne l’impression d’avoir toujours vécu cette vie de star. En fait, depuis son jeune âge à Safi, il a été en contact avec le monde de l’art. La musique et le chant, il y a toujours baigné grâce à son père musicien et chanteur.

La maison parentale ne désemplissait pas d’artistes. Une ambiance qui lui a donné le goût du chant. Déjà à l’école, Mourad donnait de la voix. Toutes les occasions étaient bonnes pour que le jeune homme laisse libre cours à ses cordes vocales pour enchanter ses auditeurs. Un engouement et un talent qui n’échappent pas au regard attentif de son père qui ne tarde pas à l’inscrire, lui et son frère Moncef, au conservatoire de musique. Toujours en compagnie de son frère, il participe à des compétitions dont celle de Studio 2M où il est recalé en demi-finale. Mais il fallait beaucoup plus que ça pour décourager cet artiste qui a l’amour de la chanson dans le sang. Passée la déception de Studio 2M, il s’inscrit à cette émission de «The Voice» et s’envole pour Beyrouth, avec son frère à ses côtés. De nouveau Mourad éblouit par la force de sa voix et la singularité de son interprétation. Avec le capital sympathie qu’il a à son actif, il n’a aucun mal à conquérir les téléspectateurs. Pourtant, le jeune candidat était à cent lieues d’imaginer qu’il allait remporter le premier prix. «Quand je me suis inscrit à cette compétition, je ne m’attendais pas à tenir aussi longtemps. Il est vrai que je faisais de mon mieux pour ne pas être éliminé, mais j’étais loin de soupçonner le succès que j’ai eu. Avec l’aide de Dieu et du public qui m’a soutenu en votant massivement, j’ai réussi à remporter la compétition. Finalement, c’est un succès mérité», affirme Mourad. 

Après les ovations, les projets. Bouriki a, en effet, décroché le titre de la meilleure jeune voix arabe mais pas seulement. Son prix lui a valu un contrat avec Universal Music pour un accompagnement musical. Bientôt, vers le mois de février, il sortira un album qui comprendra huit chansons sélectionnées avec l’aide de son coach et conseiller artistique Assi El Hellani. Autre projet en gestation, une collaboration avec le producteur marocain, à la renommée mondiale, RedOne. D’après Mourad, les deux artistes auraient trouvé le moyen de marier leurs styles, à priori difficilement compatibles. Pour lui, rien n’est impossible en musique, car celle-ci ne connaît pas les frontières et les clivages entre les genres. Son style, qui verse plutôt dans le «tarab» trouvera ainsi un écho dans celui universel qui caractérise RedOne. Entretemps, Mourad ne chôme pas. Il s’est envolé mercredi dernier, à Beyrouth pour préparer son premier vidéo-clip. La voie est désormais balisée pour atteindre le sommet.


La chanson marocaine, amour de toujours

Depuis le début de l’émission «The Voice», le public marocain a apporté un soutien inconditionnel aux Marocains et plus particulièrement à Mourad Bouriki. En signe de reconnaissance, ce dernier lui a dédié son sacre et ne cesse de réitérer ses gages d’amour envers son pays. C’est donc le plus normalement du monde que le jeune chanteur rêve de bien représenter le Maroc partout dans le monde en portant loin la chanson marocaine. «Aujourd’hui, je m’engage à défendre la chanson marocaine. J’ose donc espérer qu’il y en aura une dans mon prochain album». Une chanson qu’il veut spéciale parce qu’alliant à la fois «tarab» et musique moderne.


Déposer un commentaire



Règles d'utilisation
  • Les commentaires sont validés à priori. lematin.ma se réserve un droit de lecture sur chaque commentaire et de concordance avec notre ligne éditoriale, avant publication.
  • Tout commentaire à caractère injurieux, xénophobe, sexiste ou portant atteinte aux bonnes mœurs sera automatiquement supprimé.
  • Tous les champs sont obligatoires

eMATIN

Feuilletez LE MATIN comme si vous le teniez entre les mains

eMATIN : Edition électronique du MATIN

L'édition du 22 septembre 2014 est maintenant disponible pour les abonnés et les inscrits.

Dernière minute

L'essentiel de l'actualité

Annonces & infos pratiques

  • emploi
  • automobile
  • immobilier
  • annonces légales et appels d'offres