En marge de la 68e Assemblée générale de l’ONU

Ambassadeurs et responsables onusiens saluent la nouvelle vision du Maroc en matière d’immigration

Publié le : 3 octobre 2013 - Abdelwahed Rmiche Envoyé spécial à New York, LE MATIN

68e-Assemblee-generale-de-lONU.jpg

Plusieurs ambassadeurs africains et européens accrédités à l'ONU ainsi que de hauts responsables représentant différentes organisations internationales compétentes en matière de migration et de développement ont salué la nouvelle vision du Maroc en matière de politique migratoire. Lors d’une rencontre organisée par le Maroc mardi dernier à New York, en marge de la 68e session de l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations unies, les différents intervenants ont exprimé leur satisfaction de l’initiative du Royaume visant à établir une politique migratoire qui tient compte non seulement des aspects du développement économique et social, mais aussi et surtout de la dimension humaine.
C’est ainsi que le directeur général de l'Organisation internationale pour la migration (OIM), William Lacy Swing, a salué «l'initiative annoncée par Sa Majesté le Roi», une initiative qui a «été bien accueillie», selon lui, puisqu’elle conforte les migrants se trouvant au Maroc dans leurs droits. M. Swing a également émis le souhait de voir «l’Alliance africaine pour la migration et le développement» (Initiative marocaine ayant pour objectif d’élaborer une vision africaine commune sur la migration) contribuer à la mise en place d'un agenda de développement post-2015 qui donne aux migrants la place qui leur revient.

Pour sa part, le Conseiller spécial pour l'Afrique au sein de l'ONU, Maged Abdelaziz, a réitéré l'appréciation de l'Organisation onusienne de l'initiative du Souverain. Les «Nations unies se félicitent de l'initiative de Sa Majesté le Roi qui annonce la mise en place d'une stratégie nationale et d'un plan d'action appropriés, dans la perspective de formuler une politique globale en matière d'immigration», a-t-il dit. Et d’ajouter que la démarche du Royaume montre son engagement ferme en faveur du développement humain, notamment dans le domaine de la formation, des droits des migrants, de la consolidation de la paix et de la sécurité en plus de la promotion de l'action humanitaire en Afrique».

Soutien actif de la France

De son côté, le secrétaire général adjoint aux droits de l'Homme de l'ONU, Ivan Simonovic, a souligné que le Comité des Nations unies sur les travailleurs migrants a «pris note avec satisfaction» de «l’ambitieuse politique» sur la migration et l'asile.
L'ambassadeur de France à l'ONU, Gérard Araud, s’est, quant à lui, félicité en particulier «de l'engagement personnel de Sa Majesté le Roi Mohammed VI», affirmant «être ici pour témoigner du soutien de la France au Maroc dans la mise en place de sa nouvelle politique d'asile et d'immigration». Soulignant avoir «pris connaissance avec intérêt du rapport du Conseil national des droits de l'Homme», M. Araud n’a pas manqué par la même occasion de rappeler l’étroite coopération entre la France et le Maroc sur les questions de migration et de développement.

Pour l'ambassadeur de Côte d'Ivoire à l'ONU, Youssoufou Bamba, l’initiative marocaine «vient à point nommé» pour permettre aux pays africains qui sont «largement contributeurs en émigrants à réfléchir ensemble aux meilleures politiques à mettre en œuvre pour mieux aborder la question migratoire». Son homologue espagnol, Fernando Arias, a souligné que l'initiative royale était «très reconnue par l'Espagne» et le gouvernement espagnol y voit une approche «avancée et moderne pour faire face au défi de la migration». De son côté, le représentant permanent du Portugal à l'ONU, Alvaro Mendonça Moura, a souligné que son pays «a beaucoup apprécié cette nouvelle initiative et cette réunion a été une excellente opportunité pour connaître les détails de cette approche», notamment à la veille du débat de haut niveau de l'ONU (3-4 octobre) sur la «Migration internationale et le développement».


Vers une «Alliance africaine pour la migration et le développement»

Lors de la rencontre organisée mardi dernier à New York sur «les migrations internationales et le développement», le Maroc a plaidé en faveur d'une initiative baptisée «Alliance africaine pour la migration et le développement». L’Objectif est d'élaborer une «vision africaine commune» en la matière basée sur les principes internationaux des droits de l'Homme. Intervenant à cette occasion, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Saâd-Eddine El Othmani, a souligné que le Maroc proposait, dans le cadre du Processus de Rabat, «une Alliance africaine» qui vise, entre autres, la promotion et la protection des droits fondamentaux des migrants et des réfugiés ainsi que la consolidation de la synergie entre la migration et le développement sur la base de la responsabilité partagée. «Cette Alliance ambitionne également de renforcer la coordination et la coopération entre les États de l'espace euro-africain dans le domaine de la migration et du développement», a-t-il ajouté.


Déposer un commentaire



Règles d'utilisation
  • Les commentaires sont validés à priori. lematin.ma se réserve un droit de lecture sur chaque commentaire et de concordance avec notre ligne éditoriale, avant publication.
  • Tout commentaire à caractère injurieux, xénophobe, sexiste ou portant atteinte aux bonnes mœurs sera automatiquement supprimé.
  • Tous les champs sont obligatoires

eMATIN

Feuilletez LE MATIN comme si vous le teniez entre les mains

eMATIN : Edition électronique du MATIN

L'édition du 30 août 2014 est maintenant disponible pour les abonnés. Les inscrits peuvent accéder à l'édition du 29 août 2014.

Dernière minute

L'essentiel de l'actualité

Annonces & infos pratiques

  • emploi
  • automobile
  • immobilier
  • annonces légales et appels d'offres